Emmanuel Macron et l’islam de France


A propos de l’islam Emmanuel Macron a dit tout haut ce que nous, musulmans (croyants ou non) pensons tout bas. Oui l’islam est partout en crise. Pas d’amalgame entre islam et islamisme me diriez-vous ? Oui, mais il se trouve que quoi que nous fassions, quoi que nous disions, l’islam est en rapport avec l’islamisme en forme de vase communicant. La dérégulation de l’un entraîne la déflagration de l’autre. Les Etat-nations musulmans issus des décolonisations ont dans leur quasi totalité érigé l’islam en religion officielle. Pourtant ces nouveaux États ont calqué leur fonctionnement sur ceux des Européens. C’est précisément la naissance de l’État-nation inspiré du modèle français qui dut, au cours du XIXe siècle inciter l’islam à se réformer. C’est pourquoi le réformisme musulman avait accompagné les premiers pas des jeunes Etats. Ce fut tout de même une pâle imitation en raison de l’absence d’une culture démocratique, qui plus est, corrélée à une course forcenée au pouvoir. La gestion autoritaire de la chose publique qui s’en est suivie a partout débouché sur un échec désastreux. Collectionnant les échecs dans tous les domaines (Industrie, Économie, Technologie, Agriculture, etc), ces nouveaux Etats n’avaient trouvé de mieux à faire qu’à produire de la religion à profusion et ce, jusqu’à l’overdose. Ainsi on éleva des minarets dont la hauteur fait honneur à l’amplitude de la gabegie. Rongés par une corruption endémique et systémique, ces régimes ont finalement excellé, par le biais de leurs écoles et de leurs théologiens, dans la fabrication du terrorisme islamiste. Ils ont partout pourchassé et emprisonné les laïcs, les communistes, les démocrates, poussé à l’exil et assassiné les opposants. Point n’est besoin d’être clerc pour comprendre que l’instrumentalisation politique de l’islam par les régimes musulmans et surtout les pétroliers d’entre eux, est à l’origine de la crise de l’islam. Macron donc parle vrai. Au delà de ces observations, je crois que depuis le déclin de Daech, il y a une nouvelle perception de l’islam par la France. Daech paraît aujourd’hui comme un summum de monstruosité qu’aucune éventuelle future instrumentalisation ne saurait reproduire. Des indices ? Le réveil des peuples, les appels à la laïcité…

Larbi Graïne

  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Fermer le panneau
Follow @larbigra