Force et faiblesse du mouvement populaire algérien

La non-violence constitue l’un des traits les plus saillants du mouvement populaire algérien. « Révolution du sourire », « Révolution du velours » sont quelques-uns des qualificatifs qui ont été utilisés pour caractériser la protestation qui agite l’Algérie depuis le 22 février dernier.

Une révolution ? Non, Sire, une révolte !

Pour qualifier un mouvement populaire de « révolution », il est admis que doit être constaté une profonde rupture dont les signes probants sont la mise à bas des institutions.

Sale temps pour la police politique

La protestation populaire de très grande ampleur qui a gagné toute l’Algérie a rendu caduc le levier de la peur dont disposait la police secrète.

Bouteflika : du cadre à l’archive

En rejetant le 5e mandat, les Algériens rejettent le régime dans sa globalité. Ils savent que Bouteflika a été ramené par les généraux et que c’est grâce à eux qu’il s’est maintenu au pouvoir.

  • 1
  • 2
Fermer le panneau
Follow @larbigra